• 24 heures de la mater

    Un projet innovant

    Pilotée par une inspectrice en charge de l'école préélémentaire, cette manifestation avait pour objectif d'engager durablement les enseignants dans une réflexion sur le thème du jeu. "Jouer, est-ce bien raisonnable ?", tel est l'axe de réflexion qui a été développé pendant ces deux journées.
    Un thème choisi pour sa transversalité : le jeu est inscrit dans les programmes de maternelle, mais c'est aussi un vecteur précieux pour développer le langage (priorité départementale), comme pour aborder la notion du "devenir élève" de ces jeunes enfants. Le jeu occupe l'univers enfantin, il n'est pas réservé à l'école.
    Toutefois, dans le cadre scolaire, la différence est bel et bien l'objectif poursuivi par l'enseignant. Comment sont organisés les coins-jeux dans les classes ? Quand et comment sont-ils utilisés ? Quels apprentissages peuvent se faire à travers les jeux ? Selon quel rythme ? Quelques questions parmi d'autres qui interrogent les enjeux du jeu et qui ont été soulevées lors de la manifestation organisée autour de conférences et d'actions dans les écoles.
    Le jeu dans toutes ses dimensions a en effet fait l'objet, en amont, d'un travail avec tous les groupes départementaux ; des formations ont eu lieu dans certaines circonscriptions. Les écoles participantes avaient pour mission d'organiser une fête du jeu du jeudi midi au vendredi midi. Trois pistes de réflexion étaient proposées : le jeu comme vecteur d'apprentissage, le jeu pour développer la confiance en soi, le jeu pour favoriser le lien avec les familles.
    Le jeudi matin, deux conférences ont ouvert la manifestation : Quelques éléments pour combattre les contresens à propos du devenir élève, par Madame Viviane Bouysse, inspectrice générale de l'Éducation nationale, et Du jeu déjà là au jeu pédagogique par Madame Catherine Valiant, formatrice à l'IUFM de Paris, qui est ensuite allée dans quelques établissements pour animer des ateliers. Une troisième conférence a clos ces 24 heures, le vendredi après-midi : Jouer pour devenir grand par Madame Liliane Bellion, médecin de l'Éducation nationale. Du côté des écoles, les équipes pédagogiques ont eu toute liberté pour organiser la manifestation ; il s'est agi d'investir les activités ludiques et les lieux de manière variée, et différente dans chaque établissement.

     

    Trois exemples en détails

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Octobre 2015 à 13:21

    Très intéressant mais le lien pour accéder aux exemples concrets ne fonctionnent pas... S'il est possible de le rétablir ce serait bien ! Merci et bonne continuation

    2
    Jeudi 22 Octobre 2015 à 09:54

    ils ont changé...mais j'ai retrouvé le nouvel emplacement;)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :