• Cartes Heuristiques

     En quelques lignes, approche non exhaustive des cartes mentales

     Principe et usage

    Tony Buzan, psychologue anglais a conduit des recherches centrées sur la mémorisation et la prise de note. Il propose de représenter les idées par des configurations visuelles non linéaires, sous forme de dessin ou de schéma. Le principe est de rassembler les principaux éléments qui définissent un concept et de les disposer graphiquement sur une même page, de « mettre ensemble ce qui va ensemble » en passant par des mots clés. Des flèches relient ces différents éléments et font apparaître les relations entre les mots- clés (idées associées, attributs du concept, exemples).


    Suivant les auteurs et l’orientation donnée à ces techniques, on trouve différentes désignations de ce type d’outil : cartes mentales, conceptuelles, heuristiques, cognitives, mind map, topogramme…
    On pourra différencier une carte conceptuelle d’une carte heuristique mais dans une première approche, ces outils sont une aide destinée à organiser sa pensée.

     Ces cartes peuvent servir à divers usages pédagogiques :


     - la planification d’une action (bâtir un projet, écrire un livre, préparer un exposé)
    - l’exploration d’un domaine (brain storming),


    - la mise en forme de connaissances et leur mémorisation : pour apprendre des poésies par exemple


    - extraire, synthétiser, catégoriser des informations sur des textes : parties essentielles, les idées principales, les personnages, … car ne sont notés que les mots pertinents, la relecture doit être rapide (pas de verbiage inutile…).

    Règles de base :


     •  Eviter la présentation linéaire : ne pas commencer par le haut de la page mais par le centre (concept ou thème central).


     •  Ecrire le mot clé central en majuscules et faire toutes les ramifications (idées secondaires, chapitres) à partir de là. On peut utiliser les flèches, des codes (point d’interrogation, d’exclamation, croix...), des couleurs, des images.

     •  Chaque schéma peut avoir un aspect différent des autres. On peut utiliser des formes géométriques ou des dessins.

     •  Plus on s’éloigne du centre, moins l’idée est importante. La proximité des idées correspond à la proximité spatiale.

     •  Utiliser la mise en exergue : images sur la carte, nombre de couleurs, aménagement de l’espace

     •  Utiliser l’association : flèches pour faire des connexions, utilisation de couleurs et de codages,

    •  Chercher la clarté : un seul mot clé, tracez des lignes de même longueur que les mots, écrire droit, lignes centrales plus épaisses, etc
     

    Exemple en maternelle:

    Cartes Heuristiques

     A voir :
     Une carte qui explique l’usage dans l’enseignement :
    http://www.mindmeister.com/fr/100201674/le-mind-mapping-dans-%20l-enseignement

     Références
    •       Tony    Buzan,    Mind    map,    dessine-moi    l'intelligence,   Editions d'organisation, 1995
    •       Rosch E.H. , 1976, "Classification d'objets du monde réel : origine et représentations dans
    •       la cognition", Bulletin de Psychologie, numéro spécial : la mémoire sémantique.
    •    Document « cartes heuristiques » de Brelivet Jean Claude, CPC Brest
    •       Logiciel dédié à la création de cartes mentales : freemind (libre de droits) 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :