• Comptines

    Apprentissage des comptines à l’école maternelle

     

     Les comptines relèvent de la transmission orale d’un patrimoine culturel où le cor­porel s’associe au verbe dans des formes ritualisées et ludiques d’interaction entre enfants ou entre adultes et enfants.

     À l’origine, une comptine est une formule parlée ou chantée, servant à départager, à désigner celui à qui sera attribué un rôle particulier dans un jeu.

    Avec sa construction rythmée, elle fait alterner de courtes séquences, qui ont sou­vent un caractère narratif qui fait sens, et des sortes de refrain où l’élément poéti­que et ludique du langage domine.

     C’est une sorte de langage-musique, intermédiaire entre les jeux vocaux des tout-petits, les expressions ancrées dans le corps et la gestualité (l’agir) et des expres­sions plus élaborées (le penser). Son rythme verbal, son registre court, ses rimes favorisent la mémorisation. Elle donne envie de bouger, sauter, danser. L’enfant la répète par plaisir avec les autres puis seul.

    Certaines comptines sont chantées ; la mélodie les habille davantage, elles devien­nent un air connu. Mais elles se différencient de la chanson (qui, elle, se rapproche de la poésie) par la forme, l’absence d’alternance couplet/refrain.

     L’usage premier des comptines en classe est d’ordre psychique et social. Ras­surer, contenir l’angoisse de la séparation, développer l’attention conjointe d’un groupe de jeunes enfants, rythmer la journée, accompagner les transitions, autant de fonctions que permet une comptine, une formulette ou un jeu de doigts bien choisi. L’usage second est le développement d’un autre rapport au langage puis à la langue..

     Elles s’exploitent donc avec un objectif précis qui doit être explicité aux élèves.

     
     

    Etapes d’apprentissage:

     

    1/ Découverte

    Présentation orale par l’enseignante: (élèves en posture d’écoute)

    D’un trait, en soulignant l’importance de la mélodie des mots, du rythme

    Elèves redisent la comptine

    Refaire avec des variations: articulation accentuée, marquage des groupes de soufflé, accompagner de gestes

    Temps d’expression des élèves sur leur ressenti sur la comptine: emotions, sentiments, idées,…

     

    2/ Compréhension:

    Explicitation de la comptine, du global (thème général) vers les détails, avec accompagnement d’illustrations et d’exemples pour les termes inconnus.

    Faire reformuler par les élèves leur compréhension de la comptine

     

    3/ Mémorisation

    -  Faire entendre plusieurs fois avant de répéter (posture d’écoute)

    -  Travailler des fragments, vers par vers

    -  Faire des répétitions collectives et en petits groupes en corrigeant les mauvaises prononciations

    -  Travailler l’énonciation :enregistrer quelques enfants pour chaque comptine et leur permettre de s’écouter un peu plus tard

    -  Accompagner la comptine de gestes (facilitateur de mémorisation)  ou d’images séquentielles

     

    La phase de mémorisation doit se faire en plusieurs étapes et s’étaler dans le temps.

     

    4/ Récitation

    Restitution par les élèves : de façon individuelle, sous forme d’un « furet » (chacun prend la suite de l’autre)

    Aide possible : images séquentielles

    -   

    5/ Exploitation

     

    L’objectif est explicité aux élèves: on indiquera quon travaille sur les sonorités, ou bien qu’on ne tient plus compte des sonoris mais des formules (phrases).

     

    -  Prolonger :

       Travailler une structure en modifiant certains éléments

       Développer la créativité : Construire une suite à la comptine 

       Créer une comptine similaire

       Travailler des éléments de grammaire : mettre au pluriel, changer de pronom personnel ( je – tu, je  nous), modifier le temps de la comptine (passer du pasau présent)

        

     

     

    -  Sur un axe phonologique :

     Progression pédagogique sur les phonèmes :

    -  1/ reconnaissance : identifier le phonème

    -  2/ présence : sa présence ou absence dans un mot,

    -  3/ localisation : sa localisation dans le mot : début, milieu, fin

    -  4/ confusion à éviter : les paires minimales p/b, t/d, c/g puis (ce travail aidera à différencier le nom du son) (remarque :ch/j, f/v, a/oi ne sont pas du niveau de la maternelle)

     Activités:

    -  Frapper le rythme

    -  Travailler sur les sonorités de la langue : rimes, nombre de syllabes donnant le rythme

    Associer un geste le plus précisément possible à un élément de la comptine

     Remarque :

    -  le travail sur l’écoute musicale n’est pas toujours efficace car le transfert de compétence sur un support d’une autre nature n’est pas automatique.

    Exemples de comptines:

    Recueil de comptines à gestes / doigts : Télécharger « Recueil_de_comptines_a_geste.doc »

    Recueil de comptines PS: Télécharger « COMPTINES TPS PS.pdf »

    Exemple de programmation de comptines (phonologiques): Télécharger « Progression de cycle 1 comptines.doc »

     

    Sources :

    -  Document accompagnement Langage à l’école maternelle 2011 - Scéren

    -  http://cic-stgilles-ia85.ac-nantes.fr/spip.php?article331

    -  Inspection académique de la Corrèze Groupe départemental « Ecole maternelle » Octobre 2009

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :