• Exemples

    De nombreuses écoles ont mis en place un cahier.


    En discutant avec les collègues et en comparant les outils il en ressort plusieurs points montrant une certaine diversité:

    - Il n’y a pas de modèle « type ». Il faut s’adapter aux contraintes locales et aux besoins
    - Les choix arrêtés ont leurs avantages et inconvénients. Par exemple, l’inscription des traces dans un classeur, un lutin ou un petit / grand cahier.


    Ainsi :


    Le classeur / lutin laisse une souplesse dans l’ajout de documents mais complique la validation par l’élève
    Le cahier est manipulable facilement mais moins souple pour les ajouts
    Toutefois, les feuilles reliées (par anneau) semblent être le compromis presque « parfait » : on peut rajouter des feuilles, les élèves peuvent valider, on peut personnaliser la couverture, etc.
    - Le choix des activités/ jeux : donné par l’enseignant, laissé au choix (par tables thématiques)

    Mais aussi des invariants :

    - Intérêt de l’outil pour communiquer avec les parents
    - Progression des activités choisies.
    - Importance d’une fréquence régulière (quotidienne).
    - le fait que les élèves aient un choix dans leur tâche crée une forte implication (car il participe, il est acteur de ses apprentissages).
    - Efficacité du dispositif : élèves calmes, performants, impliqués.

    Exemples

     

    Exemples


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :