• Historique de la Mater

    Un historique pour mieux comprendre ce qui a construit notre école maternelle.

    A la fin du XVIIIème siècle, la garde des enfants est familiale pour le monde rural, tandis que le monde urbain a recours à diverses solutions : aux voisins, aux enfants plus âgés, puis de plus en plus placés. Dans les milieux les plus aisés, on fait appel à la nourrice.

     En 1815, c’est la création de la première salle d’asile (par Mme Mallet).  Le terme "asile" ici signifie donner asile, accueil, protection. Le système européen a inspiré et fait évoluer les salles d ’asiles. En Angleterre (1817), Owen crée les Infants school. L  ’organisation est fortement inspiré des méthodes militaires notamment en ce qui concerne les exercices de gymnastiques. On y observe des images, des objets naturels, on y tient des conversations, on y apprend des rondes, des chants, des danses. En Allemagne (1836), F.FRÖBEL crée les Jardins d ’enfants basé sur des observations d’enfants à partir desquelles le pédagogue a créé son matériel. Les activités sont donc plus adaptées aux enfants mais demandent des moyens que les salles d’asile n’ont pas. La petite communauté du jardin d’enfants sert de support pour apprendre à respecter les autres et s’épanouir en tant qu’individu .

    En France, en  1826-1827, D.COCHIN,secondé de Mme MILLET, ouvrira de nouvelles salles d ’asile, recevant une centaine d ’enfants chacune. Ils importeront la méthode des Infants school, ainsi que le système Mutuel (ou éducation Lancastrienne) consistant en un monitorat.

    En 1833, D.Cochin publie le manuel des salles d ’asile qui restera longtemps la référence.

     

     

    Méthode des salles d’asile 

         Il faut créer de l’ordre au sein du mouvement, trouver l’équilibre entre besoin et habitude.

                Pour lutter contre la monotonie et l’ennui, la maîtresse doit donner un coup de sifflet de temps en temps, et le claquoir sert à marquer les changements d’exercices, de positions, et les déplacements.  La directrice doit instruire par l’exemple, inspirer l ’émulation, faire régner la discipline par l ’exemple.

     

    Contenu du programme des salles d’asile  

    inculquer une instruction morale et religieuse. L’ordre, la discipline, l’instruction morale, la bonté de Dieu sont enseignés ainsi que des connaissances diverses très scolaires  

    -  Éducation religieuse

    - Apprentissage scolaire (lecture/écriture)

    - Calcul: compter jusque 100, arithmétique, addition, soustraction, multiplication, poids, mesures…

    - Temps, couleurs, sens, formes, matières, animaux, plantes

    - États d ’Europe, capitales, départements

    - Travaux manuels: couture et tricot

    - Chants

    - Dessins

    Organisation pratique des salles d’asile 

    - Ouvertes de 6h00 à 18h00, fermées   dimanche et jours fériés.

    - De 20 à 400 enfants dans une salle d ’asile.

     

    En 1836, les salles d ’asile quittent les hospices, passent sous le contrôle financier des municipalités, et dépendent de l ’Instruction primaire.

     

    En 1845, Marie PAPE-CARPANTIER (Directrice de l’école normale, Inspectrice Générale) donne de l ’importance au sens, à la lecture dans « conseils de la direction des salles d ’asile ». En 1855, Inspectrice des salles d ’asile, elle recevra la baronne de Marenhotz qui vient présenter la méthode Fröbel en France. Marie Pape-Carpantier amorce une évolution dans les pratiques des salles d’asile tendant vers une éducation plus maternelle, prenant davantage en compte les besoins de l’enfant .

     

    En 1881, Pauline KERGOMARD (Inspectrice Générale des écoles maternelles) travaille à améliorer l’action éducative, à obtenir des locaux convenables et un minimum de mobilier et de matériel adaptés. Elle transforme les pratiques quotidiennes , plaide en faveur d ’une école maternelle beaucoup plus stimulante pour l ’évolution intellectuelle et physique de l ’enfant (jeu libre, connaissance de l ’enfant et de son milieu de vie, mise en garde contre l ’envahissement de la primaire, veille à garder la spécificité de l ’école maternelle) Elle milite pour une formation spécifique des institutrices de la maternelle, et l ’égalité pour celles -ci par rapport à celles de la primaire,pour le bien être des jeunes enfants .

    P.Kergomard n’aura de cesse d’améliorer et  de faire évoluer l ’école maternelle.

     

    En 1881: Les salles d ’asile deviennent des écoles maternelles. Il existe deux sections:

    - La petite section: de 2 à 5 ans

    - La grande section: de 5 à 7 ans

    Elles restent réservées aux enfants des classes laborieuses et aux indigents. Les enfants sont à l’abri des accidents et des mauvais exemples.

    L’éducation morale y est enseignée par le langage, les récits, les chants destinés à inspirer le sentiment de leurs devoirs envers leur famille, leur patrie et Dieu.

    (Loi Ferry: Instauration de la gratuité de l’école primaire publique)

    En 1882, de refuge, les écoles maternelles passent à maison d’éducation. Par arrêté, les enfants peuvent être admis dès l’âge de 2 ans accomplis et y rester jusqu’ ’à l’âge de 7 ans.

     

    Évolution de l’école maternelle 

     

    Période 1887- 1910: Définition des écoles maternelles comme établissement de 1ère éducation, où « il ne saurait être question d ’un programme pour les enfants de la première section. » Décret

    Un mobilier adapté fait son apparition: tables collectives, chaises individuelles. Reconnaissance de l’importance de la place du jeu.

    «  L’école maternelle ne doit pas devenir une simple garderie, ni une annexe de l’école élémentaire. » Circulaire du 22 février 1905.

    L’apprentissage de la propreté par l’écolier contribue par contre coup à l’éducation des parents eux-mêmes. La guerre, quelques années plus tard, renforcera la fonction hospitalière et sanitaire de l’école maternelle.

     

    Période 1910-1950 :

    - Au lendemain de la guerre, le décret de 1921 indiquant comme objectifs prioritaires l’hygiène et la santé. L ’Éducation prime sur l ’Instruction.

    - Le décret de 1921 et les circulaires qui ont suivi (avril 1922, janvier 1926 et avril 1938) forgent l’école maternelle.

     

    Période des années 50: L’école maternelle est fréquentée par les enfants des ouvriers et des petits employés. Les classes enfantines voient le jour. Modèle productif.

     

    Période des années 60: L’école accueille tous les enfants de tous les milieux.

    Être de culture, jeune écolier. La carte scolaire fait son apparition.

     

    Période des années 70: L’éducation à la petite enfance est devenue un moyen de prévenir les difficultés scolaires, de dépister les handicaps, de compenser les inégalités.

         Elle doit « contribuer au développement de la personnalité de l’enfant sous toutes ses formes » Décret du 2 août 1977.

     

    Écoles maternelles au XXème siècle 

     

    - Les années 80: Constitution de savoir et un certain modèle d’élève compétent.

     

    1986: Mise en évidence des effets bénéfiques d’une éducation précoce, surtout en ZEP. L’école maternelle propose une vie sociale stable , doit palier aux inégalités sociales afin d ’égaliser les chances et de préparer tous les enfants aux apprentissages: elle a un rôle compensatoire.

     

    1989: Loi d’orientation organisant l’école primaire en 3 cycles.

    L’école maternelle appartient aux cycles 1 et 2. La GS étant rattachée cycle 2 avec les 2 de l’élémentaire.

     

    Sources :

    Ouvrage:

    ·         L’éducation maternelle dans l’école  Pauline Kergomard

    ·         L’enfant et l’école maternelle: les enjeux Gilbert Py

    ·         L’école maternelle, son rôle, ses missions Ministère de l  ’éducation nationale

    Sites:

    www.ac-reims.fr/ia51/ien.chalons2/IMG/histoire_maternelle.pdf

    www.meirieu.com/OUTILSDEFORMATION/ecoleprimaire.ppt

    www.silapedagogie.com

    materaparis.scola.ac-paris.fr/spip.php?article166


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :